Presse On Tour S'inscrire à la newsletter Télécharger gratuitement le magazine accueil restaurants gastronomiques actualites cuisine recettes liens liens

Le Provence Caffé, 1 + 1 = plaisir assuré

 

Le Provence Caffé, c'est d'entrée une décoration pensée des murs à la vaisselle, en passant par la corbeille à pain sur mesure avec ardoise de Trélazé. Marron bois, vanille crème, noir, se mêlent avec harmonie. Une colonne aux couleurs changeantes, un tissu tendu style rideau de théâtre, des fontaines, donnent une ambiance à la fois moderne et relaxante. Ajoutez une superbe vue sur le théâtre d'Angers, toutes les conditions sont donc réunies pour passer un bon moment...gourmand.

Association de bienfaiteurs

François Derouet, propriétaire et néanmoins cuisinier, et Arnaud Le Calloch, le chef, font la paire depuis quatre ans et on réussi à faire du lieu une belle adresse pour les épicuriens. Une tarte tatin, sorbet poivre tomate, sauce pistou et crème de ciboulette, fraicheur et goût à l'unisson, direction sud, ne nous dira pas le contraire. Toujours coté soleil, un crumble de tomates et féta, réduction de vinaigre balsamique, donne toute sa réalité au nom du restaurant, Provence Caffé.

Cannellonis au pouvoir

Cuisine de clins d'oeil et de générosité avec ces cannellonis de légumes au poisson, en l'occurence un rouget barbet, purée de céleri et fenouil à la vanille. Ca tape juste. La cuisson du poisson est impeccable, chair tendre, juste un peu rosé, grillé dessus, parfait dans sa combinaison avec une purée aérienne et un poivron bien présent dans les cannellonis, créant une vraie énergie en bouche.

Soutien sans conditions

Embarquement direct pour la planète gourmandise avec une excellente et onctueuse crème sabayon au carambar ou/et un délicieux crèmeux chocolat, fruits de la passion et sablé breton. Gourmets angevins et d'ailleurs, passez outre le chantier du tramway, oubliez les grues, le duo Derouet/Le Calloch vaut bien un peu de marche de pied. Nous, on soutient sans conditions... L.S. (06-2009)



 

    On ne fait pas qu'entrer au Provence Caffé : on y monte d'abord, par un large escalier décollant juste à droite des Caves du Ralliement pour mener comme au Ciel à une porte en verre que n'ouvre pas Saint Pierre (et derrière laquelle il n'y a d'ailleurs pas de nuages dorés ni d'anges musiciens) mais bon on est sur Terre et ce n'est pas mal déjà : nous voici ce soir-là dans une vaste salle donnant par tout un pan de belle baie vitrée sur la place centrale et la jolie façade du Théâtre d'Angers pour l'heure illuminés. Si une ville la nuit est souvent comme ici un décor étonnant, dedans ne dépare pas : subtile mise en lumière parfaitement mesurée, dirigée, tamisée (colonne aux tons changeants, tissu tendu écru éclairé par derrière, et un petit peu partout divers beaux luminaires), mobilier confortable tout autant qu'élégant (de même la vaisselle, les couverts, les fontaines, les tons tabac et crème du sol jusqu'au plafond), l'alliance du verre, de l'eau, du bois et de la pierre, tout cela très dosé, moderne et de bon goût, agréable et feutré : presque on y habiterait !

    Tout ayant été fait (j'ajouterai : réussi) pour satisfaire l'œil, on est plutôt pressé de voir niveau palais...

    Après observation d'une carte fournie, nous nous décidons donc pour un menu Saveur qui ne décevra pas : ma salade de rougets au pistou et pignons m'envoie sans prévenir direct au 7ème Ciel (le poisson est fameux (rôti, onctueux, goûté, sa peau bien croustillante parée de grains de gros sel me la faisant chanter entre langue et palais) et sa petite roquette finement assaisonnée  se  mêle étonnamment de chips

de betterave rouge qui sont une trouvaille dont je me souviendrai), votre risotto aux herbes et au jambon de Parme vous ferait (m'avouez-vous) quasiment ronronner...

    Puis la serveuse (charmante) s'en revient nous doter, vous d'un beau bout de rumsteak bien mariné aux herbes qu'accompagnent simplement (mais très parfaitement) des brochettes de pommes de terre sur branches de romarin dont délicatement elles sont parfumées, moi d'un tournedos de lotte gainé bien fermement dans ce qu'il faut de jambon de Parme (sous lequel sont cachées quelques tomates séchées du plus heureux effet) étendu joliment sur un petit coussin de parfaite purée que vient rendre magique un soupçon de vanille génialement dosé : nos papilles jubilent, nous nous félicitons de nous être déplacés et attendons la suite... qui est à l'avenant : votre camembert rôti et son subtil chutney de raisin pomme et poire autant que ma salade de fenouil bien croquant sous généreux copeaux d'excellent parmesan nous émeuvent vraiment... et les desserts confirment car ma panacotta est mousseuse, fraîche, fruitée, et votre tatin banane sensuelle à se damner justifie à elle seule le passage en ces lieux : nous ressortons heureux... et fort impressionnés par un rapport qualité/quantité/prix qui fait décidément de ce Provence Caffé un lieu à conseiller aux plus gourmands gourmets ! JMF (12-2006)

Restaurant Provence Caffé 9 place du Ralliement, 49100, Angers, France(Voir le plan sur Google Maps)
9, place du Ralliement
49100 Angers
Tél./Fax : 02 41 87 44 15
Site web : www.provence-caffe.com

  Infos pratiques 2009 :

Le midi (formule Déjeuner à 16 euros (entrée, plat et dessert) ou carte) : du mardi au samedi de 12h à 14h30.

Le soir (formules Business à 20 euros (entrée, plat et dessert) sauf vendredi et samedi soirs, après 21h30 et jours fériés, Saveur à 27 euros (entrée, poisson ou viande, fromage et dessert à choisir dans la carte), Découverte à 30 euros (plats élaborés selon inspiration du Chef et du marché ou carte) : du mardi au samedi de 19h à 22h.

 

Arnaud Le Calloch, chef du Provence Caffé, présente :

Roulade de sardine et sorbet tomate poivron Roulade de sardine et sorbet tomate poivron
(cliquez pour voir la recette...)

Cabillaud gratiné de mozzarella et tomate séchée, légumes sautés au thym Cabillaud gratiné de mozzarella et tomate séchée, légumes sautés au thym
(cliquez pour voir la recette...)